Dialogue territorial

Un projet de territoire

La Normandie est la 1ère région énergétique française en termes d’emplois (36 000 emplois salariés, soit 3% des emplois salariés du secteur privé de la région, au sein de 1 400 établissements). Elle se positionne sur un mix énergétique complémentaire, alliant sources d’énergie historiques (nucléaire notamment) et énergies renouvelables (solaire, éolien).  

La région Normandie entend également être leader dans les énergies marines renouvelables (EMR), faisant cohabiter en mer les activités maritimes et l’industrie énergétique.  

Indissociables de l’histoire du Cotentin, du Calvados et de la Seine-Maritime, les activités de pêche ont une place très importante sur le territoire. Elles sont prises en compte dans la définition du projet, le calendrier des études et les opérations en mer. 

Le respect du patrimoine maritime et du littoral, l’éducation et la formation des nouvelles générations et l’accompagnement des activités sportives et culturelles du territoire font partie intégrante du projet. 

Trois questions à Olivier Cochard, Chef de projet et Maëllys Patronas, Chargée de projet

 

 

 

Selon vous, quelle est la principale particularité de ce nouveau projet ? 

Le fait qu’un débat public ait été mené très en amont par les services de l’Etat est un point très positif : la zone retenue a réellement été choisie en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, et le public normand a beaucoup participé. 

Il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à faire avant d’aboutir à un projet concret sur cette zone : notre rôle est de concilier les enjeux environnementaux, technico-économiques et de respect des activités de pêches, en prenant des engagements clairs et sur le long terme pour notre territoire, sans oublier personne.

 

Comment travaillez-vous avec les acteurs du territoire ? 

Basée à Cherbourg depuis début 2021, notre équipe dédiée au projet échange très régulièrement avec les parties prenantes du Val de Saire, de l’Agglomération du Cotentin, du département de la Manche et plus généralement en Normandie. Les élus, organismes institutionnels et les associations nous font part de leurs attentes et de leur préoccupations vis-à-vis de ce projet structurant pour notre territoire. Cet effort constant d’écoute et de dialogue se nourrit également des échanges avec les habitants, rencontrés sur des évènements publics où nous sommes très présents. 

 

Quel enseignement principal tirez-vous de la concertation menée en Normandie sur les projets éoliens en mer précédents ? 

La durée de maturation de tels projets est très longue : il se passe une décennie entre les premières esquisses et leur réalisation concrète. Or, pendant toutes ces années, de nombreux engagements sont actés, de nombreuses études sont menées puis complétées en fonction de l’évolution des connaissances des sites… on constate alors qu’il est parfois difficile pour les habitants et les acteurs du territoires d’appréhender sur le temps long la cohérence de l’ensemble. Dès lors, il est de notre devoir d’exposer chaque fois que cela est nécessaire tous les enjeux identifiés, les problématiques rencontrées et les mesures décidées au fil des années. C’est un travail patient, absolument nécessaire et réellement passionnant ! 

Le débat public pour le projet

Le 19 octobre 2020, la Commission particulière et la Commission nationale du débat public ont publié le compte-rendu et le bilan du débat public sur la question des éoliennes en mer en Normandie.  

Le débat public a eu une durée exceptionnellement longue en raison des exigences sanitaires puisqu’il s’est déroulé du 15 novembre 2019 au 12 mars 2020 puis du 15 juin 2020 au 19 août 2020.  

Dans ce contexte peu propice, le public s’est particulièrement mobilisé pour s’informer et/ou participer : 18 325 visiteurs uniques du site internet, 13 440 vues de la vidéo de présentation du débat, 3 040 abonnés à la newsletter, plus de 5 600 participants et contributeurs. Cette mobilisation a été bien supérieure à celle observée sur les 7 précédents débats publics organisés par la CNDP sur des projets de parcs éoliens en mer, sans doute en raison des objectifs attendus de cette procédure mais également de la grande diversité d’outils utilisés par la Commission particulière du débat public.  

Le 19 janvier 2021, l’Etat, maître d’ouvrage, et RTE (Réseau de transport d’électricité) ont rendu publiques leur réponse détaillée aux attentes et recommandations de la commission et l’étude des raccordements du parc éolien marin au réseau électrique terrestre.  

Le 27 janvier 2021, la Commission nationale du débat public a publié son avis, annoncé la concertation post-débat et nommé ses deux garants : Messieurs Jean Trarieux, ancien membre de la commission particulière et Dominique Pacory. 

Pour en savoir plus : Débat public |Projet Centre Manche 1 – debatpublic.fr 

Une concertation continue

Depuis mars 2023, les équipes du Parc éolien en mer Manche Normandie ont repris en main la concertation continue du projet. Leur engagement se concrétise par des actions sur le territoire, allant d’événements locaux à forte mobilisation, à des permanences dédiées.
Le Parc éolien en mer Manche Normandie démontre ainsi sa volonté de renforcer son lien avec l’ensemble des parties prenantes locales, population incluse, et d’agir concrètement pour le territoire.

Lien vers la plateforme participative : Parc éolien en mer Manche Normandie (parc-eolien-en-mer-manche-normandie.fr)

La concertation préalable pour un possible deuxième projet

Le 24 septembre 2021, la ministre chargée de l’énergie a saisi la Commission nationale du débat public pour un projet de nouveau parc éolien dans la zone Centre Manche. 

La Commission nationale du débat public a décidé l’organisation d’une concertation préalable sous l’égide de trois garants, organisée entre le 3 janvier et le 16 mai 2022. 

La décision ministérielle du 9 août 2022, consécutive à cette concertation préalable, acte du lancement d’une procédure de mise en concurrence en vue de l’attribution d’un deuxième parc éolien en mer dit « Centre-Manche 2 ».

Pour en savoir plus :

Concertation préalable | Projet Centre Manche 2 – Ministère de la Transition Ecologique 

Décision consécutive à la concertation préalable portant sur un deuxième projet – Journal officiel

Dialogue concurrentiel n°3/2022 portant sur un second projet d’installation d’éoliennes en mer posées au large de la Normandie – Commission de Régulation de l’Energie